0
Opinions Sat, 1 Sep 2018

Etoudi 2018: ce projet de Cabral Libii pour la diaspora qui coince

Un emprunt obligataire de 1 milliard d'euros (eurobonds project) soit 655 milliards de franc CFA sans endetter l'État et financer les grands projets ! Quel génie !

Lors de sa première sortie publique en suisse dans le cadre de son campain tour, le futur président de la République du Cameroun, M. Cabral Libii a déclaré qu'il lancera un emprunt obligataire de 655 milliards de FCFA en devises ou monnaies étrangères (eurobonds),qui permettra aux Camerounais de la diaspora, d'injecter dans les grands projets de l'Etat leur épargne bloquée et qui ne produit pratiquement rien dans les banques occidentales à cause des taux d'intérêt extrêmement bas. Par exemple dans les projets des sociétés d'Etat comme la SONATREL qui a besoin en ce moment des centaines de milliards pour construire le réseau électrique qui permettra de transporter l'électricité depuis des centrales hydro électriques.

En finance ça s'appelle eurobonds project. Comme il a expliqué, les souscripteurs camerounais de la diaspora en versant des sommes d'argent libellés en euros, bénéficieront des titres de créances qu'on appelle obligations lesquelles seront convertibles en actions et leur permettront de prendre des participations dans le capital des sociétés d’état. Ainsi, ils pourront percevoir des dividendes ou bénéfices chaque année et même obtenir des remboursements avec intérêt après un certain temps.

Le futur président de la République dans la luminosité intellectuelle qu'on lui connait a expliqué que cette opération permettra aussi à l'État non seulement de réaliser de grands projets sans s'endetter directement mais aussi de renflouer sa caisse de devises.

En analysant cette opération, on peut dire que le candidat Cabral Libii en innovant non seulement met le Cameroun sur la voie de la modernité en explorant de nouveaux modes alternatifs de financement de son économie, mais aussi trouve un moyen juridico-financier adéquat qui évitera au trésor public camerounais de s'endetter à l'international avec les contraintes qui vont avec, dont les autorisations du FMI et l'alourdissement de son service de la dette.

Ici, ce sont les sociétés d'État, jouissant de Personnalités juridiques distinctes, qui ouvrent leur capital à la diaspora, et se refinancent en engrangeant beaucoup d'argent pour les projets.

Contrairement à ce qui se passe actuellement quand le Cameroun négocie des prêts à l'extérieur pour les grands projets, par exemple avec la Chine, la Caisse Autonome d'amortissement n'enregistrera pas dans les comptes d'endettement du Cameroun une quelconque dette parce que ce n'est pas l'État à travers le ministère de l'économie et du plan qui s'endette.

En outre, 655 milliards de FCFA, en euro c'est une substantielle rentrée de réserves extérieures ou devises pour le Cameroun au moment où on note une baisse drastique des devises du Cameroun.

Le Cameroun a en ce moment une capacité d'environ 3 mois de réserves pour couvrir les importations des camerounais.

Si nous n'avons pas d'autres ressources pour renflouer nos réserves avant cette échéance, après ces 3 mois, nous ne pourrons plus rien importer. En clair, les camerounais disposeront de beaucoup de CFA en circulation à l'intérieur du pays mais ne pourront pas être capables d'importer quoi que ce soit à l'extérieur hors CEMAC.

En effet, c'est avec les réserves c'est à dire la monnaie étrangère qu'on achète à l'étranger. Pour expliquer les choses simplement :

Vous pouvez avoir des CFA au Cameroun, mais si le Cameroun ne peut pas vous les échanger avec des monnaies étrangères (euro, dollars, yen....) qu’elle garde dans ses comptes à la Beac ou au trésor français et qui permettent d'acheter l'international,( le CFA n'achète pas directement hors zone CEMAC ), vous ne pourrez rien acheter même pas les téléphones que les importateurs achètent en euros ou en dollars...

LIRE AUSSI: Accident mortel à Édéa, sur la nationale n°3

Par exemple, si vous avez des CFA et que vous voulez importer votre téléphone de Chine, vous avez besoin de la monnaie chinoise ou des dollars pour le faire. Il vous faut donc, en passant par votre banquier changer les CFA qui sont dans votre compte avec la monnaie étrangère qui achète votre téléphone. Votre banquier demande alors à la BEAC qui garde les monnaies étrangères dont dispose le Cameroun de changer vos CFA en cette monnaie qui permet d'acheter votre téléphone avant de le transférer au fournisseur. C'est pareil si vous envoyez votre argent par expression union, moneygram ou western union. Si le Cameroun n'a pas suffisamment de devises on vous dira à l'agence de transfert que ce n'est pas possible. D'ailleurs depuis quelques mois ceux qui font des transactions internationales ont dû constater que les quota journaliers de transfert à l'étranger ont été réduits. Ainsi, pas de devises, impossible d'acheter hors zone CEMAC.

Donc il faut que le Cameroun dispose toujours de ces monnaies étrangères qu'on appelle devises.

C'est pourquoi on peut confirmer que le candidat Cabral Libii est un homme pragmatique et efficace.

La somme de 655 milliards cfa en euros, que la diaspora camerounaise injectera lors de cet emprunt obligataire, représentera pratiquement le tiers des réserves de change du Cameroun! Or nous savons que pour avoir ces devises le Cameroun a été obligé d'aller signer un accord avec le FMI en début 2017 pour avoir environ 300 milliards en monnaie étrangère qu'on appelle droits de tirage spéciaux ou DTS. C'est la raison du fameux plan d'ajustement structurel dans lequel le Cameroun se trouve en ce moment sous le vocable de facilité élargie de crédit. Or il suffisait de penser à cette diaspora comme le fait le candidat Cabral Libii. Ce pays a vraiment besoin de ce jeune prodige réactif et proactif.

Certains "critiqueurs " viendront dire que la diaspora ne peut pas produire cet argent. Or il y a quelques temps, le ministère de l'emploi du Cameroun a fait un rapport dans lequel il reconnaissait clairement que la diaspora camerounaise avait injecté plus de 550 milliards en devises dans le circuit 'économique de consommation du Cameroun en 2016. Ce qui se justifie quand on sait que plus de 5 millions de camerounais vivent et travaillent à l'étranger. Il faut juste drainer leur épargne vers leur pays qu'ils aiment profondément et en lequel ils croient, en créant simplement un climat de confiance.

LIRE AUSSI: Ambazonie: l’étrange conseil de Patrick Ekema à Paul Biya

Maintenant que Cabral innove encore avec des solutions qui résolvent plusieurs problèmes :

1- Financer les grands projets sans augmenter le service de la dette de l'État

2- intéresser la diaspora dans les affaires du Cameroun

3- Résorber le déficit des réserves de changes ou devises du Cameroun

Il n' y aura que des personnes sans vision pour dire qu'il a besoin de travailler dans la fonction publique pendant 40 ans pour trouver des solutions aux problèmes des camerounais.

Espérons que les uns et les autres ne viendront pas une énième fois lui piquer cette idée de génie.
Auteur: Anne Féconde Noah Biloa