0

Arrestation de Patrice Nganang: patrice Nouma interpelle Biya

Patrice Nganang En Visite Au  Zimbabwe L'écrivain a été interpellé alors qu'il se rendait à Harare

Thu, 7 Dec 2017 Source: www.camerounweb.com

Après plusieurs dénonciations suite à l'arrestation de Patrice Nganang, c'est au tour de Patrice Nouma qui à travers un communiqué demande la libération de l'écrivain et activiste.

Paul Biya a toujours été un sanguinaire, mais la crise constitutionnelle enclenchée par les syndicats des avocats et des enseignants anglophones, et transformée en désobéissance civile générale de toutes les populations du sud-ouest et du nord-ouest, l'a rendu cinglé dans sa soif du sang.

Comme hier son régime utilisa le mot «maquisard» pour commettre le génocide en pays bassa et bamiléké, terroriser les populations, arrêter et tuer toute personne qui critique Ahmadou Ahidjo, Paul Biya a ordonné de même le génocide des anglophones et fait arrêter ou tuer toute personne qui le critique ou l'accuse, en collant l'étiquette de «terroristes» aux victimes.

Pour avoir rêvé de «donner une balle exactement dans le front» de Président Paul Biya après avoir tâté sur le terrain pendant une semaine la réalité du sort horrible et barbare que subissent nos concitoyens anglophones, l'activiste et enseignant Patrice Nganang a été arrêté hier à l'aéroport pour terrorisme et conduit vers une destination inconnue.

En novembre 2016, les manifestants de la ville de La Nouvelle-Orléans avaient fini par défigurer le monument commémoratif de Lee en peignant «Die Whites Die» (Mort aux blancs, Mort) et «Fuck Trump» (Merde Trump) et «Fuck White People» (Merde les blancs) partout. Les citoyens américains auteurs de ces graffitis n'ont pas été inquiétés. Ils ont exercé leur droit à la libre expression de leur colère, un droit garanti et protégé par la constitution américaine.

Le rêve de Patrice Nganang de tuer Paul Biya est une pédagogie des droits de l'homme, que le vieux dictateur bulu et les terroristes qui l'entourent ne peuvent malheureusement pas comprendre. Dans une situation de guerre et d'horreurs comme celle que Biya a ordonnée en pays anglophone, toute âme sensible et révoltée peut dire même ce qu'on ne pense pas!

Paul Biya n'a pas de limite dans sa folie meurtrière. Dans une situation de crise, les hommes normaux commencent par le dialogue avant de finir éventuellement dans guerre quand l'entente est impossible. Paul Biya, lui, commence par la guerre en excluant le dialogue, qu'il a rendu impossible, avec sa position radicale «pas de négociation sur le fédéralisme», afin d'assouvir sa soif de sang pour son maintien au pouvoir au moment de la plus grande menace contre son régime.

Le Conseil Camerounais de la Transition (CCT) s'associe à toute la communauté des activistes du Cameroun, de la Diaspora et du monde entier pour exiger du président de LRC Paul Biya la libération immédiate et sans condition de Patrice Nganang.

En attendant , le combat Continue

Et fait quoi , fait quoi . Nous Vaincrons

Le diable a la montre , Mais Dieu a le Temps

Patrice Nouma

Auteur: www.camerounweb.com
Related Articles: