0

Mémoire : voici les hommes qui ont apporté le football au Cameroun

Goethe Et Charles précurseurs du football camerounais

Wed, 1 Jun 2022 Source: Arol Ketch

George Goethe et Charles Lalanne : Les deux hommes qui ont introduit le football au Cameroun

Le football fait son apparition au Cameroun au début des années 1920, alors qu'il est en grande partie sous tutelle de la France depuis la fin de la Première Guerre mondiale. Deux noms sont connus : Charles Lalanne, un instituteur et commerçant installé à Douala après 1918, et George Goethe, un agent commercial et photographe sierra-léonais.

Le français Charles Lalanne a largement contribué aux premiers pas du football au Cameroun, cet instituteur était le propriétaire de l'imprimerie " Éveil du Cameroun", ancêtre de la presse du Cameroun qui deviendra Cameroontribune.

Né le 16 aout 1896 à Freetown en Sierra Leone, George Goethe est arrivé au Cameroun en 1922 à la demande de son employeur. En provenance du Gabon, George Goethe dépose ses valises à Douala.

C’est lui qui fonde en 1924 la première équipe de football du pays dénommée Club athlétique du Cameroun (CAC). Cette dernière est bientôt rejointe par d'autres équipes.

Il raconte cette épopée : « Je suis arrivé au Cameroun quand j’avais 26 ans, envoyé par une maison de commerce. J’étais avec mon cousin, Romain. Nous n’avions trouvé aucun sport au Cameroun. Nous avions un ballon et nous jouions le soir, le travail fini. Pour une curiosité, c’en était une pour les Camerounais qui nous voyaient à l’œuvre chaque soir. Les curieux s’intéressèrent peu à peu à nous et parmi eux, Joé Moukouri. Quelques étrangers, Sénégalais, Guinéens et autres de l’A.O. F, se joignirent à nous. Il faut surtout citer Diack, du Sénégal. Nous eûmes une petite équipe de dix joueurs. C’était en 1923. Les Camerounais ne résistèrent pas et se joignirent à nous : citons Ekambi lobé, Etienne et Sipamio. Entre 1924 et 1926, des équipes se formèrent à Douala : Lion, Lune, etc. À Yaoundé, une équipe spécialement composée d’Européens fut formée : Étoile sportive avec M. Bouli. À Douala, pour donner la réplique, les Européens créèrent le Sporting Club. C’était l’époque de la discrimination raciale.

Le football camerounais était ainsi né. On jouait sans arbitre, il n’y avait pas de règlement, ni de statuts. »

À cette époque il y avait un seul ballon dans tout le Cameroun. Les gens venaient de tout le pays pour venir jouer à Douala et uniquement le weekend.

Ne pouvant pas occuper le poste de directeur de firme qui lui était miroité à son arrivée au Cameroun car le poste était dévolu aux blancs ; George Goethe démissionne et se consacre à sa passion : La photo. Ils arpentent Douala et le Cameroun et lors de son périple, il prend des images de la ville, les marchés, le port, les paysages et les gens. Il transforme sa passion pour la photographie en profession.

En 1931, il créé un des premiers studios photo de la ville de Douala : « Photo George ». Il amène les appareils de l’Europe et apprend le métier aux photographes locaux.

Il épouse une camerounaise avec qui il aura 5 enfants. En 1954 il envoie son fils aîné de dix-neuf ans, Cyrille Douala Goethe, en France pour apprendre la photographie à l’école Nationale de la Cinématographie et de la Photographie.

Georges Goethe décède à Douala le 7 janvier 1976 et son fils Cyrille Douala Goethe prend la relève du studio Photo George, continuant à photographier des individus et groupes de Douala, et d’autres contrées du Cameroun. Cyrille désormais seul, formera des photographes aujourd’hui renommés au Cameroun comme Nicholas Eyidi, Samba, Jacques Ella, Loko Petit, Juste Zannou, Roger Nganji, entre autres.

Douala Cyrille Goethe est mort le 6 décembre 2016. Georges et Cyrille sont les auteurs de l’une des plus grandes œuvres photographiques sur les Cameroun des années 1930 à 1990. Nous les devons la majorité des photos trônant dans les salons des familles, figurant sur les cartes postales et les livres d’Histoire sur le Cameroun.

En plus d’être le pionnier du football au Cameroun, il est aussi le précurseur de la photographie.

Auteur: Arol Ketch