1

Révélations: confidences d’un agent secret de la DGSN sur MEBE NGO’O [Documents]

Mebe Ngo Mebe Mebe Ngo'o a été cité dans une enquête sur l’acquisition des aéronefs MA60

Wed, 25 Oct 2017 Source: Mahamat Aminou

L’Etat du Cameroun fait mine depuis quelques années de mener une lutte acharnée contre la corruption. Cela n’est que de la poudre aux yeux qui permet à des « voleurs » tenant les rênes du pouvoir, de régler des comptes à ceux qui y ont cru.

Le système mis en place qui fait semblant de poursuivre les prévaricateurs de deniers publics s’emploie plutôt à broyer sans pitié les personnes de bonne moralité qui ont cru en cette lutte et accepté de participer aux investigations menées dans ce sens. L’objectif est loin d’être la neutralisation des délinquants à col blanc qui se trouvent à tous les niveaux dans la chaîne du pouvoir.

Une illustration parfaite de cette situation est le cas des investigations ordonnées par le Président de la République sur les manœuvres frauduleuses ayant eu cours dans le cadre de l’acquisition des aéronefs MA60 par le Cameroun. L’enquête a été confiée au Commissaire OKO Petis, Sous-directeur des Affaires Economiques à la Police Judicaire.

LIRE AUSSI:Voici la lettre de Jules Koum à Mebe Ngo'o qui lui a coûté la vie [RELECTURE]

Pour cette enquête délicate, la police judiciaire a requis en 2015 deux experts aéronautiques connus pour leur compétence et leur probité : M. DOUNG Marcel René, pilote et ingénieur de l’aéronautique civile, et Mme AFOUBA NGAYIHI Marietta, ingénieur de l’aéronautique civile (Voir Pièces jointes).

Leur expertise a permis à l’enquête de découvrir une surfacturation de 20 milliards de F CFA, sur un coût de 34,4 milliards de F CFA, entre autres forfaits. Excusez du peu…

Des noms, entre autres, qui sont constamment revenus en Chine parmi les parrains et facilitateurs de cette vaste opération de vol est celui de l’actuel Ministre des Transports, M. MEBE NGO’O Edgard Alain déjà bien connu pour ses coups tordus aussi bien au Cameroun qu’à l’étranger (France), M. séraphin Magloire FOUDA, actuel Secrétaire Général des Services du Premier Ministre, M. Jules Doret NDONGO, ancien Secrétaire Général des Services du Premier Ministre, qui prétendait agir sur instructions de son supérieur hiérarchique direct, le Premier Ministre Chef du Gouvernement (Voir pièces jointes). L’enquête judicaire a été bouclée depuis octobre 2015 et l’on aurait déjà du voir les criminels formellement identifiés sous les verrous.

LIRE AUSSI:Les dessous du remaniement ministériel au Cameroun

Les facilitateurs non innocents dans leur action vont de la Présidence de la République à la CAMAIR-Co, en passant par le Premier Ministère, le Ministère des Transports et la Cameroon Civil Aviation Authority.

Il se trouve bizarrement que le quatuor ci-dessus cité a été maintenu au sein du Gouvernement, et que M. MEBE NGO’O, une des têtes pensantes de cette grosse arnaque, a même été nommé Ministre des Transports. Bien évidemment, il a aussitôt entrepris de régler les comptes avec les deux experts aéronautiques ayant contribué à la manifestation de la vérité, les seuls de ce département Ministériel d’ailleurs.

Ne pouvant les virer régulièrement, il a fait lire un faux décret du Premier Ministre les relevant de leurs fonctions et a même publié dans la presse nationale et sur internet des communiqués diffamatoires les accusant de détenir frauduleusement des biens publics.

LIRE AUSSI:Biographies et Photos des nouveaux ministres de Paul Biya

Il s’agit de se venger et de salir leur réputation dans le monde entier. Il compte sur l’incurie de l’administration camerounaise et les rapports personnels qu’il dit entretenir avec M. Paul BIYA pour que ses actes demeurent impunis. Une chose est sure c’est que le décret qu’il a fait lire et établir avec la complicité du Secrétariat Général du Premier Ministère est un faux grossier (Voir pièces jointes). Il reprend grossièrement la nomenclature des décrets du Président de la République, alors qu’il est supposé être signé par le Premier Ministre.

LIRE AUSSI: Retro: il y a 11 ans, Belinga Eboutou, l’homosexualité et l’hôtel du Hilton

Ce décret n’existe pas dans les archives du Premier Ministère et n’a pas été authentifié par M. YANG Philémon, le Premier Ministre, malgré des demandes formelles. Celui-ci raconte d’ailleurs sous cape qu’il n’en a pas connaissance malgré les tentatives grossières de son Secrétaire Général de le faire entériner pour de sombres raisons privées.

Malgré tout cela, les experts aéronautiques qui sont encore en poste du point du vue du droit, ne peuvent régulièrement vaquer à leurs occupations. Ils sont constamment harcelés et menacés de mort. Dans ces conditions, comment espérer que d’autres camerounais participent volontiers à la lutte contre la corruption ?

Si c’est pour ensuite se voir jeter en pâture aux voleurs clairement identifiés ? Dans le cadre du dossier MA60, le TCS qui a déjà toutes les données traîne des pieds et ne procède pas à l’inculpation des délinquants à col blanc (on a vu des gens incarcérés pour moins que ça).

LIRE AUSSI:Remaniement: voici pourquoi Biya n'a pas nommé Pr. Messanga Nyamding

Le CONSUPE vient de timidement se saisir du dossier (Voir pièces jointes) et les auteurs, complices et facilitateurs de cette arnaque d’Etat court toujours. Dans un pays sérieux, ce type de personne serait sous les verrous depuis belle lurette. Mais nous ne sommes pas dans un pays sérieux. Les voleurs se pavanent et les honnêtes gens sont harcelés. Pas étonnant que la grogne populaire ne s’arrête pas.



Auteur: Mahamat Aminou