0

Alerte Santé : le paludisme continue de tuer sans pitié au Cameroun

Paludisme Cameroun Nord Camerounweb Avec la Covid-19 et récemment le choléra, le paludisme a été précipité aux oubliettes

Wed, 20 Apr 2022 Source: www.camerounweb.com

• Le paludisme fait aussi des morts tout comme le Cholera dernièrement

• Avec la Covid-19 et récemment le choléra, le paludisme a été précipité aux oubliettes

• Il n’en demeure pas moins l’une des maladies les dangereuses pour les populations africaines



Il fait partie des pathologies que la pandémie de la Covid 19 a précipité aux oubliettes mais il n’en demeure pas moins l’une des maladies les dangereuses pour les populations africaines et consomme une importante partie des dotations budgétaires en matière de santé publique pour beaucoup d’Etats africains.

Le Cameroun s’apprête à commémorer la journée du 25 avril consacrée journée mondiale de lutte contre le paludisme. C’est donc l’occasion pour le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP) de faire le point sur la situation de la lutte contre la maladie dans le pays. Ce fut donc le principal motif de la tenue d’une séance d’information organisée par le PNLP ce mardi 19 avril 2022 à l’endroit des professionnels de médias.

Selon Dorothy Achu, secrétaire permanente du programme, la rencontre vise à fournir les bonnes informations et surtout transmettre les messages clés liés à la nouvelle campagne de sensibilisation prévue à l’endroit des populations. L’occasion aussi de d’inciter au changement de comportements qui empêchent les efforts multiples déployés de porter véritablement des fruits.

Le palu continue en effet de faire faire ravages. Selon la dernière enquête datant de 2020, ce fut en tout 3 069 521 cas qui ont été enregistrés, donnant lieu à 3782 morts. Ceci fait du Cameroun l’un des 11 pays les plus touchés par la maladie au monde selon OMS ; 11 pays concentrant 70% des cas et 71% des décès dans le monde au cours de l’année 2020.

Et le PNLP a pris la mesure de l’urgence d’agir. « Les actions se multiplient et même si une nette amélioration est observée notamment en termes de décès liés au paludisme qui passe de 18% en 2018 contre 14% en 2020, le taux de prévalence au Cameroun (24%) et celui de consultations externes liés au paludisme restent élevés. Il devient donc impératif de dire exactement ce qu’il faut faire ou ne pas faire », a ajouté Mme Achu.

Aussi, en termes d’objectif, le PNLP entend réduire de 60%, la morbidité liée au paludisme par rapport à la situation de 2015, d’ici à 2023.

Source: www.camerounweb.com