0

Alerte: le cholera est déjà à Yaoundé

Prepare Contre Choleras Les autorités invitent la population à une meilleure hygiène

Fri, 18 Mar 2022 Source: LA VOIX DES JEUNES N°098

Le choléra est désormais à Yaoundé. Selon notre confrère La Voix des Jeunes, plusieurs cas ont été recensés ces derniers jours dans la capitale économique du Cameroun.

---

Après les régions du Sud-Ouest, du Littoral, du Nord et de l’Extrême Nord, la région du Centre rentre dans la liste des régions touchées par l’épidémie de choléra. Plusieurs cas de choléra ont été détectés dans la ville de Yaoundé, a annoncé le média d’État, la Crtv le 15 mars, dans son journal de la mi-journée.

Jusqu’ici, le bilan officiel n’a pas encore été établi par les autorités compétentes. Mais, ce que l’on sait est que, 54 nouveaux cas ont été signalés il y a moins d’un mois dans ces 5 régions du pays. Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA), 34 personnes au moins ont déjà perdu la vie sur les 1888 cas détectés. L’épidémie qui sévit depuis le mois de janvier 2022 ne cesse de faire des victimes.

En détail la région du Sud-Ouest, a dénombré 28 morts et 1.055 infectés, la région du Littoral 77 cas et quatre décès, la région du Sud comptant 52 cas et deux décès et la région de l’Extrême Nord a signalé à son actif huit nouveaux cas. La région du centre ne dénombre pas de chiffre mais l’épidémie est bien présente dans cette partie du pays.

Le ministre camerounais de la Santé publique, Malachie Manaouda exhortait encore les populations à rester hygiéniques et à signaler toute infection à l’hôpital.

Dû à un manque d’eau potable et un mauvais assainissement, le choléra est une maladie qui se propage par l’ingestion de matières fécales, qui provoque une diarrhée aqueuse aiguë et peut tuer en quelques heures s’il n’est pas traité.

Pour rappel, l’État du Cameroun avait annoncé la réception de 204.000 doses de vaccin oral « Euvichol » au mois de janvier, destinées à combattre le vibrion cholérique dans les zones côtières du Sud-Ouest.

Source: LA VOIX DES JEUNES N°098