Actualités

Sport

Business

Culture

TV / Radio

Afrique

Opinions

Pays

Cameroun : l'Hôpital Laquintinie doté d’un centre d'Hémodialyse

C’était l’un des combats que menait le grand reporter Alain Njipou

Mar., 3 Oct. 2023 Source: Le Messager

Le ministre de la santé publique, Manaouda Malachie, a présidé le vendredi 29 septembre 2023 la cérémonie officielle d’ouverture du centre d’hémodialyse de l'Hôpital Laquintinie de Douala. Une infrastructure qui vient donner de l’espoir aux malades d’insuffisance rénale dans notre pays.

C’était l’un des combats que menait le grand reporter et conseiller du Directeur de publication du quotidien privé le Messager, le très regretté Alain Njipou. Il a été au front de la bataille de voir le nombre d’appareils pour malades d’insuffisance rénale accroitre dans nos formations sanitaires publiques. Alain Njipou est malheureusement décédé le samedi 23 septembre 2023 au cours d’une séance d’hémodialyse à l’hôpital général de Douala.

Aussi, l’on peut comprendre que le ministre de la santé publique ait souhaité une cérémonie d’inauguration très sobre, loin des discours pompeux, sans tambours ni trompettes, car il faut le dire sans fioriture, bien de malades meurent du fait de l’insuffisance des appareils ; parfois aussi, c’est des dysfonctionnements dans les équipements qui sont observés. Le nouveau bâtiment qui abrite également le Service de Néphrologie, permettra d'accroître le plateau technique de cette formation sanitaire, mais également, d'apporter aux patients de cette dangereuse pathologie, des soins appropriés à moindre coût. C’est un centre nouvellement construit qui contient deux machines en individuels et deux salles de cinq (5) machines chacune, avec des salles d’eau.

Cependant le ministre Manaouda Malachie a déclaré face aux médias que le centre est amené à avoir une capacité de vingt (20) machines avec deux (2) machines en secours. C’est le troisième centre dans la ville de Douala, qui vient s’ajouter à centre de l’hôpital général de Douala et celui d’une clinique privée, alors qu’il est souhaitable que chaque chef-lieu de région ait au moins un centre d’hémodialyse. Le Centre d’hémodialyse de l’Hôpital Laquintinie a été construit et équipé par le budget de l’Etat, en partenariat avec l'entreprise MetroCalib. Il est doté d’une capacité de 22 générateurs d’hémodialyse de dernière génération. Il dispose de deux salles de traitement d’eau modernes soutenues par un groupe électrogène d’une capacité de 120 KVA et d’un forage d’une capacité de stockage de 10.000 litres d’eau. De quoi assurer une autonomie dans le fonctionnement des installations.

Désagréments

La spécificité du Centre d’hémodialyse de l’Hôpital Laquintinie est qu’il offre des générateurs ouverts, c’est-à-dire des générateurs qui peuvent admettre des kits et des intrants d’autres fabricants, contrairement aux générateurs fermés, qui n’admettent pas d’autres kits ou intrants autres que ceux qui ont été faits par le fabricant de l’équipement, principale source des désagréments régulièrement observés dans les centres d’hémodialyse. La prise en charge des patients sera assurée par un personnel bien formé et de qualifié: à savoir trois médecins néphrologues, un médecin généraliste, un pharmacien et onze infirmiers, auxquels s’ajoutent des personnels d’appui rompus à la tâche. Rappelons que l'insuffisance rénale chronique terminale est celle qui présente la plus forte prévalence et la plus forte mortalité. Environ 10% de la population est touchée.

Soit, en moyenne, 1 personne sur 10 en souffre. L’insuffisance rénale chronique est une maladie irréversible d’apparition lente, le plus souvent liée au diabète ou à l’hypertension artérielle. Les reins cessent progressivement de fonctionner et les déchets du métabolisme s’accumulent dans le corps, créant des douleurs atroces.

Source: Le Messager