0

Douala : les malformations cardiaques traitées à l’Hôpital général

Douala Malformations Cardiaques Hopital General Camerounweb Il vient d’être doté d’une salle d’angio-coronarographie et dé cathétérisme cardiaque ultra moderne

Mon, 29 Nov 2021 Source: Mutations

L’établissement hospitalier vient d’être doté d’une salle d’angio-coronarographie et dé cathétérisme cardiaque ultra moderne.

Les patients qui souffrent de malformations cardiaques, ne seront plus obligés d’être évacués à l’étranger pour bénéficier des soins appropriés. Ils pourront compter sur l’expertise et les équipements qui permettent à l’Hôpital général de Douala, depuis le mois de juin 2021, de redonner du sourire aux patients qui commençaient déjà à désespérer. En fait, l’Hôpital général de Douala (Hgd) dispose désormais d’une salle d’angio-coronarographie et de cathétérisme réalisée grâce au Plan d’urgence triennal.

Le secteur publie opère ainsi une innovation qui a l’avantage de limiter les évacuations sanitaires et d’offrir des soins à moindre coût. Yaoundé en dispose aussi. « Depuis juin, nous avons déjà réalisé une trentaine de coronarographies avec angioplasties. La salle en question permet de faire la coronarographie, l’angioplastie et le cathétérisme », renseigne le chef de service de cardiologie à l’Hgd, Pr Félicité Kamdem. La coronarographie est un examen qui permet de visualiser les artères coronaires. Elle a un intérêt diagnostic et thérapeutique.

Le patient présente généralement des maladies coronaires c’est-à-dire l’obstruction ou le rétrécissement au niveau des artères coronaires, favorisées par les facteurs de risque tels que l’hypertension artérielle, le diabète, l’obésité, l’excès de cholestérol ou le tabagisme sur de nombreuses années. L’artère étant obstrué, le sang ne circule plus. Cela peut provoquer une insuffisance cardiaque. «Quand on a diagnostiqué la maladie, on peut faire un geste thérapeutique c’est-à-dire un traitement interventionnel appelé angioplastie qui consiste à dilater la zone qui s’est obstruée et à mettre en place une prothèse», explique Pr Félicité Kamdem.

Le patient peut payer 1,5 millions Fcfa contre 20 millions Fcfa déboursés en Europe. Ce montant correspond à l’achat du matériel (prothèse) et des médicaments, ainsi qu’à la prise en charge en réanimation. L’opération se déroule avec des spécialistes camerounais et des missionnaires venus de France ou de Belgique.

Le dispositif installé à l’Hgd permet également de faire usage de cathétérisme cardiaque, une technique moderne qui ne nécessite pas une hospitalisation de longue durée. « L’intervention se passe sous anesthésie locale. Le patient suit et participe à l’examen. Il collabore en voyant comment se déroule son examen», précise Dr Jean Claude Ambassa, cardiologue interventionnel. Pionnier de cette spécialité au Cameroun, Dr Ambassa cumule dix ans d’expérience et 600 cathétérismes diagnostiques interventionnels depuis le Centre dé chirurgie cardiaque de l’Hôpital privé catholique de Shisong à Kumbo, région du Nord-Ouest. Une intervention par cathétérisme peut atteindre 4 millions Fcfa, en termes de coût des matériels et médicaments.

En coronarographie, on travaille à l’intérieur de l’artère, alors que le cathétérisme implique la veine et l’artère. L’Hgd bénéficie d’une collaboration avec ses partenaires. C’est ainsi que du 22 novembre au 3 décembre, cet hôpital accueille respectivement la 5e édition d’angio-coronarogra-phie et la 15e édition de la mission de chirurgie cardiaque avec ses partenaires européens, laquelle a permis depuis 2012 d’opérer 150 patients.

Source: Mutations