0

La directrice de l’hôpital régionale de Garoua traduite au tribunal militaire pour faux et usage de faux

Balkissou Dodo 2 Elle a délivré un faux certificat de genre de mort

Thu, 10 Feb 2022 Source: www.camerounweb.com

Elle avait effectué un faux certificat de genre de mort

Une autopsie l’a démasquée

Elle risque une lourde peine de prison

L’assassinat du jeune Aliou Youssouf tué il y a quelques semaines par le lamido de Garoua risque d’entrainer plusieurs personnes. Sur la liste des personnes qui sont en train d’être emportées par l’affaire, la directrice de l’hôpital régionale de Garoua. Cette dernière est accusée d’avoir établi un faux certificat de genre de mort indiquant que le jeune Youssouf est décédé des suites d’un arrêt cardiaque. Pourtant une autopsie effectuée en collégialité par un groupe de médecins légistes vient d’affirmer que le jeûne est décédé des suites de tortures. Cette dernière a été entendue trois fois par le pool des enquêteurs de la gendarmerie. Une source proche de l’hôpital régional de Garoua a confié sous anonymat que l’autopsie faite par un groupe de médecins légistes révèle que l’adolescent est mort de suites de torture. Il avait sept côtes cassées, les testicules brouillés et la colonne vertébrale éclatée.

Elle risque donc une lourde peine de prison pour avoir voulu masquer les causes réelles de la mort de ce jeune tué par son oncle.

Depuis lundi 7 février 2022, c’est au tribunal militaire de Garoua que les auteurs, les complices et commanditaires de l’assassinat du jeune Ali Youssouf au lamidat de Garoua doivent répondre des accusations qui pèsent sur eux, après le refus du commandant Ibrahim El Rachidine de se faire auditionner par le capitaine, commandant de la compagnie de gendarmerie de Garoua 1.

Le Dr Balkissou Dodo, directrice de l’hôpital régional de Garoua a pris fonction ce mercredi 10 Novembre 2021.

Originaire de Garoua et native de cette même ville, le Dr Balkissou a servi comme directrice de l'hôpital de Gashiga avant d'être promu à l'hôpital régional de Garoua qui, depuis quelques années n'est que l'ombre de lui-même. Cette structure hospitalière avait besoin du sang neuf. Les populations de la ville de Garoua avaient émis des cris auprès des autorités. Malheureusement c’est un médecin sans foi ni loi de la cuvée de la faculté de médecine de Yaoundé 1 promotion 1999, qui leur a été envoyé.

Source: www.camerounweb.com