Actualités

Sport

Business

Culture

TV / Radio

Afrique

Opinions

Pays

La prise en charge des insuffisants rénaux désormais effective à l’hôpital Laquintinie

Un centre d’hémodialyse

Jeu., 5 Oct. 2023 Source: Mutations N° 5923

Le centre d’hémodialyse de l’hôpital Laquintinie de Douala est officiellement ouvert. Ce Centre qui va permettre la prise en charge des patients souffrant d’insuffisance rénale a été inauguré le vendredi, 29 septembre 2023 par le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachi.

Avec une capacité de 22 générateurs d’hémodialyse, ce centre dispose également deux salles de traitement d’eau, soutenues par un groupe électrogène d’une capacité de 120 Kva et d’un forage d’une capacité de stockage de 10 000 litres d’eau. De quoi assurer une autonomie dans le fonctionnement des installations. Ce centre d’hémodialyse est, à en croire le Minsanté, le plus grand du Cameroun en termes de capacité de prise en charge des patients.

« Le centre d’hémodialyse a capacité actuelle installée de 12 machines. Il y a donc, deux machines en individuelles et deux salles de 5 machines chacune. Mais, le centre est emmené à avoir une capacité de 20 machines avec deux machines en secours pour qu’a cas où on a des difficultés sur une machines, qu’on puisse suppléer rapidement avec la machine de secours. Nous avons également deux salles d’eau pour qu’au cas où une salle d’eau a des problèmes que l’autre puisse être utilisée en recours », explique le ministre de la Santé publique.

Et de poursuivre « Le centre d’hémodialyse de l’hôpital Laquintinie a globalement une capacité de 20 machines, plus deux machines pour suppléer et deux salles d’eau, donc 22 machines. Ce qui fait de l’hôpital Laquintinie, le plus grand centre d’hémodialyse, parce que les autres centres sont à 10 ou 12 machines », explique-t-il.

Le centre d’hémodialyse ainsi inauguré est construit et équipé par le budget de l’Etat, en partenariat avec l’entreprise Métro Calib.

La spécificité de ce Centre d’hémodialyse est qu’il offre des générateurs ouverts, c’est-à-dire des générateurs qui peuvent admettre des kits et des intrants d’autres fabricants. Pour ce qui est de la prise en charge des patients, le personnel de l’hôpital Laquintinie a été formé à l’hôpital général de Douala qui s’occupe déjà des insuffisants rénaux et où une partie du personnel de l’hôpital Laquintinie est encore en cours de formation. La prise en charge sera assurée par 3 médecins néphrologues, un médecin généraliste, un pharmacien et 11 infirmiers, auxquels s’ajoutent des personnels d’appui.

Selon le Minsanté, la qualité des soins de cette pathologie qui entre dans la phase 1 de de la Couverture santé universelle (CSU) doit pouvoir être améliorée, pour que quand le patient finit sa séance de dialyse, qu’il ne soit pas obligé d’aller vous couchez pour se reposer, mais, qu’il puisse vaquer directement à ses occupations, parce que le matériel est de haute qualité. L’insuffisance rénale chronique terminale est celle qui présente la plus forte prévalence et la plus forte mortalité. Environ 10% de la population est touchée. En moyenne, une personne sur 10 en souffre.

Source: Mutations N° 5923