0

URGENT : l’épidémie de choléra progresse dangereusement au Cameroun

Cholera Enfant 780x405 Plus de 3000 cas déjà enrégistrés

Mon, 18 Apr 2022 Source: www.camerounweb.com

C’est le bilan de l’épidémie entre le 21 et 27 mars 2022 dans le Centre, le Littoral, le Sud, le Sud-Ouest et le Nord avec 754 nouveaux cas dont 83 décès selon le ministre de la Santé publique.

3407 cas de choléra déclarés au Cameroun dont 754 nouveaux cas entre le 21 et 27 mars 2022 selon le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, avec 83 décès pour un taux de létalité de 2,4 %. L´épidémie sévit dans cinq régions que sont, le Littoral, le Sud, le Centre, le Sud-Ouest et le Nord, selon un rapport de situation publié vendredi par le Centre de Coordination des opérations d’urgences de Santé publique (Cousp).

Chaque année, au moins 12 pays dans la région africaine déclarent des cas de choléra selon le représentant résident de l’Oms. Face à l´urgence qui prévaut à la prison centrale de Douala, une équipe de vaccination est d’ores et déjà déployée dans le pénitencier de New Bell, un foyer de choléra à Douala. Le plan de riposte est suffisamment robuste pour venir à bout de ce fléau, avec une enveloppe de 5.000.000 Fcfa qui a été remise par le Minsanté, Manaouda Malachie à la région pour appuyer la riposte. Le Représentant de l’Oms a promis 30.000.000 Fcfa pour la même cause.

L’hôpital Laquintinie a été est érigée en Centre de prise en charge (Cpc), et reçoit la majorité des cas référés, la ville compte plus de 16 Unités de Prise en Charge de choléra. A la date du 30 mars 2022, le centre hospitalier comptait 18 patients avec 95% de détenus internés. Le premier cas dans le Littoral a été déclaré le 26 novembre 2021 dans l’aire de santé de Mambanda. La Région a enregistré depuis le début de l’épidémie 640 cas suspects pour 27 décès. Le constat est le même, la principale raison, est le difficile accès à l’eau potable. Après l’état des lieux, des solutions ont été formulées, il a été recommandé des prélèvements dans les points d’eau à l’effet de prendre des mesures de potabilisation dans les différents sites de production et de ravitaillement au bénéfice des populations.

Les premiers cas de choléra ont été signalés dans des localités du Littoral et du Sud-Ouest en début janvier dernier et, le 19 du même mois le gouvernement a annoncé la réception de 204.000 doses de vaccin oral “Euvichol” destinées à combattre le vibrion cholérique dans les zones côtières du pays. Selon le, directeur d’Epicentre Afrique, du centre de recherche de l’Ong Médecins sans frontières, il faut décentraliser la prise en charge. « Le choléra, dans les dix dernières années continue de circuler au niveau du Nigeria, au niveau du Tchad, au niveau du Cameroun et on s’est rendu compte avec les études qu’on a faites que c’est la même souche qui continue de circuler », a indiqué le Pr Yap Boum.

Source: www.camerounweb.com