0

27 organisations non gouvernementales exigent la libération des prisonniers politiques

MRC Militants Prison Camerounweb Liberez les prisonniers

Thu, 3 Feb 2022 Source: www.camerounweb.com

Paul Biya doit libérer les prisonniers politiques

Une pétition a été lancée

Des détentions arbitraires

Biya doit libérer les prisonniers politiques. C’est l’exigence qui vient d’être faite par les organisations de défense des droits de l’homme.

Dans une pétition du 3 février également signée par Amnesty International, chRDA et le Comité pour la protection des journalistes, Nouveaux Droit de l’Homme affirment que « si ces détenus ne sont pas libérés, alors aucun Camerounais n’est libre ».

Les organisations de défense des droits de l’homme ont indiqué qu’ : « alors que le Cameroun accueille la 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations, tous les projecteurs sont braqués sur le pays. Le monde entier regarde les pays africains se disputer le titre, dans une atmosphère effervescente. Mais les ovations et les célébrations diffusées par les médias masquent une autre réalité dans le pays. Plus d’une centaine de personnes languissent dans les prisons camerounaises, la plupart depuis plus d’un an, et certaines depuis plus de cinq ans, simplement pour avoir manifesté. »

Parmi ces prisonniers figurent des femmes, des journalistes et des manifestants pacifiques arrêtés lors des manifestations de 2017 dans les régions anglophones de 2017. La plupart d’entre eux, disent ces organisations de défense des droits humains, ont été condamnés à de « lourdes » peines pour avoir simplement exercé leur droit à la liberté d’expression.

« Détenir des personnes simplement pour avoir exercé leurs droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique, ainsi que détenir des personnes à la suite de procès inéquitables sans garanties procédurales indépendantes, est arbitraire et illégal », déclarent les organisations de défense des droits.

« Nous voulons aider à apporter des changements. Avançons vers un avenir juste où les droits de l’homme, et la liberté d’expression, en particulier, sont véritablement respectés. Faisons en sorte que ces personnes soient libérées, réunies avec leurs familles et puissent demander réparation pour les pires injustices qu’elles ont subies. Votre Excellence, Monsieur le Président, nous vous exhortons à réformer les lois qui sont actuellement utilisées pour criminaliser les manifestations et les rassemblements publics et pour garantir la libération de toutes les personnes détenues arbitrairement pour avoir exercé leurs droits à la liberté d’expression et à la liberté de réunion », ont déclaré les organisations de défense des droits de l’homme.

Les organisations affirment que la communauté internationale et les médias ne devraient pas être noyés par l’ambiance de la Coupe d’Afrique des Nations en cours et oublier les préoccupations urgentes en matière de droits de l’homme dans le pays.

« Alors que les célébrations de la CAN touchent à leur fin et que les médias du monde entier cessent de se concentrer sur le Cameroun, travaillons à construire une société que nous pouvons vraiment célébrer », ont-ils déclaré.

Source: www.camerounweb.com