0

Abus de pouvoir, Cavaye viole les textes de l’Assemblée nationale pour suspendre Gaston Komba

CAVAYE YEGUIE Chefs Traditionnels NOSO Camerounweb Abus de pouvoir

Wed, 2 Feb 2022 Source: www.camerounweb.com

Le secrétaire général a été suspendu

Cavaye n’ a pas respecté le règlement intérieur

Les députés dénoncent

Après la suspension de Gaston Komba de ses fonctions de secrétaire général de l’Assemblée nationale, des questions commencent à surgir. Mais pourquoi le PAN ne convoque-t-il pas le bureau de l’Assemblée pour se débarrasser de Gaston Komba ? « Le Règlement Intérieur est en effet éloquent sur ses attributions liées au travail parlementaire, notamment dans les procédures, le déroulement des débats et surtout la police intérieure de l'AN. Il peut faire expulser de la salle ou de l'Assemblée, il peut faire arrêter une personne étrangère à l'Assemblée, il peut même prononcer des sanctions, mais le RI ne dit pas quand et qui il nomme, encore moins quand, qui et comment il peut révoquer. Ces dernières compétences selon la lettre du texte sont donc dévolues au BUREAU, » intervient le député Cabral Libii. « Et sur le cas du SG actuel, on peut dire que le BUREAU a, au regard de l'arrêté l'ayant désigné, exercé sa compétence de nomination mais pas de évocation».

En attendant la réunion du bureau qui se tiendra le 7 février prochain, le député Nitcheu estime que « la suspension du SG n'a pas respecté la procédure en la matière. Que dire de la passation technique de service opérée à une vitesse éclair entre le SG suspendu et le SG intérimaire? Le SG suspendu a été nommé par un arrêté du Bureau du 14 avril 2020. Il faut un autre arrêté du Bureau pour le suspendre, parallélisme des formes oblige. Ce qui n'est pas le cas. On a l'impression que la mafia veut très rapidement effacer les traces des dossiers compromettants avant qu'il ne soit trop tard. De ce fait, le PAN a opéré là un passage en force scandaleux et illégal ! »

Le principal enjeu de cette guerre désormais ouverte est l'urgence d'un audit indépendant sur la gestion des fonds de l'Assemblée nationale. Cet audit fera certainement tomber 20 fois cette institution. Plusieurs responsables de cette institution, y compris des députés, ne s'en remettront pas. L'Assemblée nationale qui dispose d'un budget de 20 milliards depuis près d'une dizaine d'années est devenue au fil des années une épicerie, une plantation privée.

Source: www.camerounweb.com