0

Cameroun : Cabral Libii adresse un second message de vœux à la nation

CABRAL LIBII CAMEROUNWEB 2021 Cabral Libii adresse un second message de vœux à la nation

Sat, 1 Jan 2022 Source: www.camerounweb.com

• Cabral Libii invite les Camerounais à s’engager en politique

• C’est la solution pour aboutir au changement de gouvernance selon lui

• Il avait déjà fait un premier discours quelques heures plus tôt


Le président PCRN, Cabral Libii a fait une nouvelle sortie pour souhaiter encore des vœux à ses compatriotes après sa première adresse à la nation du 31 décembre 2021. Le député partage avec une partie de ses compatriotes la soif du changement de gouvernance au Cameroun. Pour atteindre cet objectif, il a appelle les Camerounais à rejoindre massivement les formations politiques qui partagent sa vision.

« Pour qu'il se réalise, nous devons nous engager politiquement. Bravons la résignation, la peur et les préjugés. Adhérons dès maintenant aux partis politiques et rejoignons ceux qui partagent notre vision d'avenir du Cameroun. Car c'est unis pour une cause, qu'on se donne les moyens de la faire triompher. Militons pour des idéaux, votons et surveillons le vote pour ceux-ci, le moment venu. Que chacun fasse sa part”, a-t-il déclaré.

Dans son premier message, le président du PCRN invite les Camerounais au respect des mesures barrières et leur demande de réserver un accueil légendaire aux nombreux invités qui fouleront le sol camerounais. Cette CAN selon Cabral Libii ne cacherait que momentanément la longue agonie dans laquelle se trouve le Cameroun. Evoquant la crise anglophone, Cabral Libii remet sur la table son « fédéralisme communautaire » qu’il présente comme une alternative capable de mettre fin à la guerre dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun.

L’ après Biya

Le président du PCRN dénonce les tentatives de succession de gré à gré qui se préparent au sommet de l’Etat.

« D’autres laissent fleurir dans leur esprit, le rêve de reproduction qu’ils entretiennent par le favoritisme, l’étouffement des talents, la corruption prédation frénétique, le népotisme et le clanisme (…) Enivrés par le sentiment de puissance que procure la proximité physique, générationnelle, familiale ou administrative avec le Président, certains croient illusoirement que le consensus attentiste autour de celui-ci leur sera transféré », a-t-il déclaré. Le pouvoir à vie de Paul Biya embarrasse le jeune député. S’il est content de la longévité naturelle du président de la République, il juge contreproductive, sa détermination de s’éterniser au pouvoir.

Source: www.camerounweb.com