0

Les dessous de la démission de l’adjoint au maire de Maroua III

Mairie De Maroua III Il dénonce le manque de collaboration au sein de l’exécutif

Tue, 22 Mar 2022 Source: www.camerounweb.com

BABALAI AMADOU a démissionné de son poste

Il a remis sa démission au ministre de la Décentralisation

Il dénonce le manque de collaboration au sein de l’exécutif

Sa Majesté le lamido de Balaza Alkali Babalai Amadou, 1 er Adjoint au maire de la commune de Maroua 3 ème a démissionné de ses fonctions. Une notification dans ce sens, aurait été reçue par le Ministre de la Décentralisation et du développement local (MINDEVEL).

La nouvelle est tombée samedi comme un coup de tonnerre. Celle de la démission de sa majesté BABALAI AMADOU, Lamido de Balaza, une localité située en banlieue de Maroua ville et par ailleurs premier adjoint au maire du 3è arrondissement

Selon nos informations, le conseiller municipal RDPC dénonce le manque de collaboration au sein de l’exécutif notamment avec le maire Hamidou Sadou alias 20 ans.

D’autres sources au sein de la commune font état de ce que les adjoints au maire sont écartés et peinent à jouer leur rôle.

Le maire Hamidou Sadou confie certaines tâches à un conseiller municipal proche.

Aussi, dans cette municipalité où cohabitent 4 Partis politiques, les élus regardent en chiens de faïence. Une situation également amplifiée par la guerre de clans au sein de la section RDPC Maroua 3.

À la municipalité de Maroua 3è, tous les conseillers municipaux RDPC ne parlent plus le même langage. On accuse le maire d’être un « illettré ». C’est un conseiller municipal RDPC qui porte l’accusation.

L’élection de Hamidou Sadou à la tête de la mairie de Maroua 3è, le 25 février 2020, ne fait pas l’unanimité. Le Conseiller municipal RDPC Alhadji Ibrahim Madi Atchemi ne semble pas digérer l’élection de son camarade de parti.

Alhadji Ibrahim Madi Atchemi estime que le Hamidou Sadou a été imposé. Dans les colonnes du journal L’Œil du Sahel (du 8 avril 2020), il accuse « ces personnes qui se disent ministres, directeurs généraux ou élites… » d’avoir imposé Hamidou Sadou en tant que maire.

« On connait les affinités relationnelles d’un de ces ministres avec celui qu’on a coopté pour être maire. Tous ces gens qui se disent intellectuels mais qui se permettent de mettre un illettré à la tête d’une ville comme Maroua 3 où les défis du développement sont plus urgents. Ce qui est sûr, ils l’ont fait, non pas pour le développement de la ville, mais plutôt pour autre chose », soutient-il.

Promoteur d’un groupe scolaire privé, Alhadji Ibrahim Madi Atchemi accuse même des « ministres et directeurs généraux » d’avoir vendu aux enchères la municipalité de Maroua 3è. « Tout le monde sait que le maire coopté est quelqu’un qui ne peut s’exprimer ni en français ni en anglais. Même s’il s’exprime avec difficultés, on sait qu’il ne peut pas lire, s’il lit même, il ne peut pas écrire ».

Source: www.camerounweb.com