0

RDPC: Eloi Bidoung refuse d'écrire une lettre d'excuses que lui demande Paul Biya

Saint Eloi Bidoung Debat St Bidoung Eloi

Wed, 27 Apr 2022 Source: www.camerounweb.com

• St Eloi Bidoung a été exclut du RDPC en 2020

• Exclut pour indiscipline, le parti lui demande une lettre d'excuses

• L'ancien cadre du parti dit non et se lance sa propre formation politique


Dans une sortie du ABK Radio ce mercredi 27 avril, St Eloi Bidoung dévoile sans ambages que le RDPC lui a réclamé une lettre d'excuses à Paul Biya, son président national, avant de le reprendre.

L'ancien cadre du parti politique au pouvoir fait cette déclaration lorsqu'il annonce sur les ondes d'ABK Radio qu'il lance bientôt son propre parti politique.

"Mon parti n'est pas encore légalisé parce que l'administration territoriale me demande de produire une lettre de démission du RDPC, alors que j'ai été exclu et le RDPC me demande de produire une lettre d'excuses au président Paul Biya", a-t-il déclaré.

St Bidoung Eloi a profité de sa sortie pour donner son point de vue sur l'affaire d'exclusion du prof Nyamdfin Messanga. Pour l'ancien cadre du RDPC, ce n'est pas Paul Biya qui a exclu le Biyayiste.

"Je suis de ceux qui pensent que la signature excluant MESSANGA NYAMDING n'est pas authentique parce que le président n'est plus intéressé par le RDPC, il s'en fout", a déclaré Bidoung.

"La bande à Jean KUETE a créé des commissions permanentes qui ont coupé le président de son parti", ajoute-t-il.

En 2020, Saint Eloi Bidoung a écope d’une suspension de 36 mois au terme des assises de la Commission de discipline du Rassemblement démocratique du peuple camerounais.

En dehors de Saint Eloi Bidoung plusieurs autres militants du RDPC ont été traduits devant la Commission de discipline et ont été punis. L’ancien adjoint au maire de Yaoundé 6 est donc exclu temporairement des rangs du parti et pour une période de 36 mois.

«On m’a convoqué parce qu’on estime que j’ai posé un acte d’indiscipline en me portant candidat contre le candidat investi par le président national. On me reprochait également mes prises de positions habituelles dans mes tribunes ou sur les plateaux de télévision où je critique ouvertement les cadres du parti et le secrétaire général du Comité central du RDPC», avait-il déclaré dans les colonnes du quotidien Le Messager.

Il n’y a pas que Saint Eloi Bidoung qui est sanctionné, il y a aussi pour ceux des militants traduits devant la Commission de Mafany Musonge et qui sont connus, le maire de Yaoundé 1er, Jean Marie Abouna, le sénateur du Sud, Grégoire Mba Mba ou encore Charles Atangana Manda, haut-cadre du ministère de la Communication.

Source: www.camerounweb.com