0

Voici comment l'après Biya se prépare en coulisse au sein de l'opposition proche du 'pouvoir'

Hilaire Nzipang Il est le successeur de Jean-Jacques Ekindi à la tête du MP

Wed, 16 Mar 2022 Source: www.cameroon-info.net

Le leader du Mouvement Progressiste a expliqué pourquoi le regroupement dont il est proche s’attèle à rallier le parti du ministre Maïgari Bello Bouba à sa cause.

C’est un Hilaire Nzipang fortement optimiste et confiant qui s’est exprimé sur Radio Balafon, antenne émettant de Douala, ce matin. Le leader du Mouvement Progressiste (MP) et sympathisant de la toute nouvelle Union Pour Le Changement (plateforme qui regroupe la plupart des partis politiques représentés à l’Assemblée Nationale) a annoncé presque certain qu’il y aurait une autre grosse prise. A savoir l’’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (UNDP) du ministre du tourisme et des loisirs Maïgari Bello Bouba. Il fait savoir qu’au récent congrès de l’UNDP, les membres de l’Union pour le Changement lui ont indiqué « que sa place est avec nous ». Le successeur de Jean-Jacques Ekindi à la tête du MP déclare que l’UNDP veut rejoindre le nouveau groupe parlementaire constitué à l’Assemblée Nationale.

« L’UNDP a été ralliée à la cause de l’opposition. Le président Bello attend la modification du gouvernement. Il avisera. L’UNDP n’a pas signé le document qui consacre l’Union Pour le Changement parce qu’elle a une alliance gouvernementale », a dévoilé Hilaire Nzipang ajoutant que Bello Bouba a demandé à ceux qui le courtisent en raison de sa représentativité de se constituer d’abord. « Si Bello s’ajoute d’abord cela fait un groupe parlementaire qui a un plus », escompte-t-il. Il croit que celui-ci vise le poste de vice-président de la République dont la rumeur annonce qu’il sera créé à la faveur d’une prochaine modification de la Constitution.

Revenant sur le fonctionnement de l’Union Pour Le Changement, Hilaire Nzipang indique que les partis membres vont se répartir les circonscriptions lors des prochaines élections. Le groupe de partis ainsi formé est prêt à intégrer d’autres forces vives « à condition que chacun joue le jeu ». Désormais les partis membres vont se concerter pour lancer les mots d’ordre. Par exemple, s’il faut demander une commission d’enquête c’est l’ensemble des 16 députés du nouveau groupe parlementaire qui le fera.

Hilaire Nzipang pense qu’il vaut mieux que l’opposition se prépare en vue de la succession de Paul Biya à la tête du Cameroun. Lorsque l’on lui dit que le groupe de partis qui a donné naissance à l’Union pour Le Changement est muet, il répond : « il fallait d’abord se parler. On s’est parlés. Il fallait se comprendre. On a appris à se comprendre. Maintenant, on passe à l’action d’une manière coordonnée ». Et de considérer que depuis Mars 2021, ils ont avancé. Hilaire Nzipang estime que sur la question du code électoral, ses amis politiques et lui ont pris au mot l’adjoint au sous-préfet qui leur avait demandé d’aller en débattre à l’Assemblée Nationale. Conséquence ils ont eu l’idée de créer un groupe parlementaire transpartisan.

Source: www.cameroon-info.net