1

Election 2018: Paul Biya ordonne l'arrestation du candidat Akéré Muna

Paul Biya Decrete Comite Organisation Can 2019 780x440 Le gouvernement veut qu'AKERE MUNA soit condamné à tout prix

Wed, 12 Sep 2018 Source: lequatriemepouvoir.com

Après l'interview exclusive du candidat présidentiel F.D.P./NOW movement Akere Muna sur S.T.V, « l'ancien régime » du vieux renard devient fou.

La plainte frivole déposée par Amah Tutu Muna du RDPC, la sœur cadette d'Akere Muna, pour faire plaisir à son maître Biya, a été forcée de procéder sans l'avocat Akere Muna, en dépit du fait qu'il ait demandé un ajournement. Le juge partial a insisté sur le fait que l'affaire devait se poursuivre comme ils l'ont fait. L'affaire a été entendue aujourd'hui le 11 septembre en l'absence du chef du mouvement F.D.P/ NOW. L'affaire a été ajournée au 25 septembre pour jugement.

Pourquoi le gouvernement veut qu'AKERE MUNA soit condamné à tout prix.

1) Le candidat présidentiel le plus redouté, AKERE MUNA, a gagné le cœur de nombreux Camerounais qui le considèrent comme le sauveur pour libérer leur Nation des oligarques.

2) Les membres du régime corrompu de Biya veulent qu'il soit condamné afin de l'empêcher de devenir président, car s'il devient président, cela mettra fin à la corruption, or ces personnes jouissent du système corrompu.

LIRE AUSSI: Election 2018: Paul Atanga Nji corrige proprement Abrams Enow Egbe

3) AKERE MUNA serait à la tête d'une coalition unique contre Biya pour les élections présidentielles du 7 octobre. Le régime veut qu’il soit condamné pour empêcher d’autres partis politiques de former une coalition dirigée par lui, puisque dix partis politiques le soutiennent comme leur candidat.

4) La tolérance zéro du chef du mouvement NOW à l'égard de la corruption, est en train de semer la panique parmi les fonctionnaires corrompus du gouvernement et le seul moyen de l'arrêter est d’obtenir une condamnation par la fraude et la force.

Le juge kangourou déforme les faits et même une objection préliminaire déposée par les avocats de la défense pour le chef du mouvement NOW / F.D.P. que l'affaire est frappée de prescription, n'a pas été prise en considération.

LIRE AUSSI: Etoudi 2018: ce que cachent les tournées européennes des candidats

Les élections commenceraient le 7 octobre et le juge kangourou prévoit de condamner le dirigeant du mouvement NOW/FDP le 25 septembre. L'affaire ci-dessus revêt des motivations politiques dans le but certain d’empêcher l'avocat AKERE de s'imposer à la fonction de président de la République.

Source: lequatriemepouvoir.com
Related Articles: