1

Urgent : Ferdinand Ngoh Ngoh et Célestine Ketcha Courtes ont-ils envoyé de l’argent à Emmanuel Macron ?

Macron Courtes L’argent aurait été envoyé par l’intermédiaire de Ségolène Royal

Wed, 16 Mar 2022 Source: www.camerounweb.com

C’est ce qui ressort d’un audio en circulation selon plusieurs internautes

L’argent aurait été envoyé par l’intermédiaire de Ségolène Royal

L’objectif est d’assurer leur position au sein du gouvernement

C’est une information qui vient de tomber sur les réseaux sociaux. Selon un audio qui circule et dont plusieurs internautes ont écouté, Ferdinand Ngoh Ngoh, secrétaire général à la présidence de la République et Celestine Ketcha aurait envoyé une forte somme d’argent au président Français Emmanuel Macron. Le montant de cette enveloppe reste inconnu, la seule chose qu’on sait c’est que cet argent aurait transité par Ségolène Royal en visite au Cameroun la semaine dernière. L’on sait aussi que cet argent servira à financer la campagne du président sortant français candidat à sa propre succession.

Cette information a d’ailleurs été confirmé par plusieurs internautes notamment Max Senior qui a écrit : « Ngoh Ngoh et Kecha Courtes ont envoyé de l’argent a Macron pour sa campagne selon un audio qui circule. Ça ne m’étonne pas, ils comptent sur Macron pour assurer leurs positions mais ils oublient que Macron nous trouvera sur son chemin », a affirmé l’activiste.

Cette pratique de financement occulte des campagnes présidentielles en France existe depuis. On se souvient que Jean Marie Atangana Mebara, Polycarpe Abah Abah et Urbain Olanguena Awono, respectivement ancien secrétaire général de la présidence de la République et ex-ministre des Relations extérieures ; ancien ministre de l’Economie et des Finances et ancien ministre de la Santé publique. A quelques semaines de l’élection présidentielle française de 2007, Paul Biya dépêche à Paris trois ministres de son gouvernement porteurs de deux grosses valises bourrées d’argent pour soutenir l’effort de campagne de l’Union pour une majorité populaire (Ump) dont le candidat est Nicolas Sarkozy et du parti socialiste incarné par une femme, Ségolène Royal. La valise destinée à Nicolas Sarkozy, le candidat de la droite est tenue par Jean Marie Atangana Mebara et Polycarpe Abah Abah alors respectivement ministre des Relations extérieures et ministre de l‘Economie et des Finances.

Et celle destinée à la rue Solferino (siège du parti socialiste) et donc à la pugnace Ségolène Royal est portée par Urbain Olanguena Awono, alors ministre de la Santé publique. Mais alors, au lieu de respecter à la lettre les consignes données par le président de la République Paul Biya, les trois copains et coquins, se réunissent à Paris et décident de ne pas remettre la valise d’argent au candidat PS qu’est Ségolène Royal. Puis ils prennent une autre décision, Tous les trois vont voir le candidat de la droite qu’est Nicolas Sarkozy pour lui dire que Paul Biya du Cameroun dont ils sont les ministres ne lui a rien envoyé comme argent pour financer sa campagne mais que l’argent qu’ils vont lui remettre sort de leur poche. En le faisant, savent-ils qu’ils ont signé l’arrêt de mort de Paul Biya ? Oui, car ils savent très bien que le candidat de l’Ump est très rancunier et de tempérament sanguin. En remettant l’argent à Nicolas, ils en profitent pour lui dire beaucoup de mal de Paul Biya qui ne l’aime guère, qui le déteste et qui aurait aimé voir un autre candidat de droite à cette présidentielle française de 2007. Et ça fait un tilt dans la tête de Nicolas Sarkozy quand ils lui disent que Paul Biya est l’ami du président sortant Jacques Chirac, ennemi intime du candidat Sarkozy.

Source: www.camerounweb.com